Françoise Dolto : « Ce sont les enfants qui sont mes maîtres. Tout ce que je sais, c’est eux qui me l’ont appris. »

Médecin, pédiatre et psychanalyste, Françoise Dolto a ouvert la voie de la psychanalyse pour les enfants. Son travail met en évidence la possibilité d’avoir une action sur le tout petit enfant par la parole. Elle considère que la parole est au coeur de l’éducation, et ce, dès la conception.

L’enfant est un sujet à part entière

Dolto donne un statut à l’enfant. Elle considère qu’avant même sa naissance, le bébé est un individu (sujet), et qu’au cours de sa vie, le sujet ne change pas. Elle explique que ce sont les rapports avec lui-même et avec les autres qui évoluent. La singularité de l’individu est importante et doit être prise en compte pour accompagner l’enfant à devenir l’adulte qu’il est.

« On fait un discours sur l’enfant alors que chaque enfant est absolument dissemblable et différent des autres. »

« Ce qui est important chez un être humain, c’est ce qui le fait vibrer, ce qui l’intéresse, ce qui l’émeut. C’est ce qui ne se voit pas, mais qui le fait vivre et donne sens à sa vie. C’est cela qui doit être dit aux enfants, à tous, comme le plus important dans leur personnalité. »

« Tout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l’entraide et la solidarité visant à un but commun : l’épanouissement de chacun dans le respect des différences. »

Un être de langage

Pour Dolto le sujet est habité par le langage :

« L’enfant communique sans arrêt dès le début de sa vie, le travail de l’adulte c’est d’entendre ce qui ne peut pas se dire en paroles. »

Les paroles permettent à l’enfant d’accéder à la symbolisation (le fait de mettre des mots sur ce qui est éprouvé, des ressentis, des sentiments).

« Tout est langage, et le langage est ce qu’il y a de plus germinant, de plus inséminant dans le coeur et dans la symbolique de l’être qui naît. »

Dolto dans Tout est langage, 1994.

Dolto s’adresse directement au bébé, même le plus petit, avec ce qu’elle nomme « parole vraie » :

« L’enfant a toujours l’intuition de son histoire. Si la vérité lui est dite, cette vérité le construit. »

« Un enfant bébé, si on lui parle de ce qui le concerne, il en a l’entendement. »

La Maison Verte

Créée en 1979, par Françoise Dolto, la Maison Verte est un lieu d’accueil et d’écoute des tout-petits accompagnés

par leurs parents ou par ceux qui prennent soin d’eux. Cet espace permet de partager un moment ensemble, de rencontrer d’autres enfants et d’autres adultes. L’objectif de Françoise Dolto était de permettre aux parents et aux enfants de mieux vivre les séparations inhérentes à la vie en société.

L’image inconsciente du corps

Ce concept est développé par Dolto :

avant de se reconnaître dans le miroir, l’enfant élabore un ensemble de perceptions de lui-même. Ces constructions sont inconscientes.

« L’image du corps, c’est l’étude de ce qui est avant que le sujet parle au nom de lui ».

Le corps et l’inconscient sont indissociables. Dolto a travaillé sur les dessins des enfants reçus en consultation, il s’agit pour elle de représentations à décoder.

Inscrivez vous à la newsletter Grandir

Découvrez nos petites et grandes idées pour faciliter votre quotidien de parents. En saisissant votre adresse e-mail ci-dessous, vous acceptez que Grandir vous adresse des communications électroniques régulières.

Partenaires :