La Charte de bientraitance, notre engagement pour tous

Depuis 2015, tous nos professionnels signent notre Charte de bientraitance lorsqu’ils rentrent dans le Groupe Grandir : de quoi s’agit-il ?

Si la Convention Internationale des Droits de l’Enfant liste 12 droits fondamentaux, notre Charte de bientraitance constitue les 11 commandements de tous les professionnels du Groupe Grandir ! Du respect à la pédagogie, en passant par la bienveillance et la réserve, toutes les valeurs de notre Groupe, ainsi que les gestes et attitudes fondamentaux de nos métiers, sont inscrites et expliquées noir sur blanc. «La Charte est née en 2015, et elle résulte des travaux d’un groupe de coordinatrices pédagogiques, animé par mon prédécesseur, se souvient Anne-Claude Rovera, directrice pédagogique des Petits Chaperons  Rouges. Nous avions listé toutes les postures pédagogiques et métier qui nourrissaient notre définition de l’accueil des enfants et notre vision des services aux familles, et les avions reliées aux valeurs du Groupe. »

La bientraitance, ou la bienveillance active

Aujourd’hui complétée par d’autres outils, tel le référentiel qualité lié à notre label Qualicert, cette Charte a pour principal intérêt de constituer un guide pratique des comportements et des méthodes pédagogiques dans nos crèches. « A l’origine de ce terme de bientraitance, il y a un rapport de Mme Danielle Rappoport, psychologue pour enfants : entre la bienveillance -très à la mode – et les maltraitances, malheureusement aussi connues du public, il y a donc la bientraitance, à savoir une vision globale – et transversale – du bien-être de l’enfant (et également de la personne dépendante) », reprend A-C. Rovera. 

Des principes fondateurs et des gestes quotidiens

Cela semble évident, lorsque l’on y pense, mais ça ne l’est pas tant que ça : chez les Petits Chaperons Rouges, nous faisons également très attention à ce que l’on appelle les « douces violences », ou les fameuses injonctions liées au « c’est pour ton bien ! ». « Et notre Charte permet donc d’appliquer notre approche pédagogique, fondée en grande partie sur les travaux de Janus Kordac : s’il veut prendre son doudou dehors, il peut ! Dans le même ordre d’idées, tous nos plannings sont construits autour des temps et des besoins biologiques de l’enfant, et non pas en fonction des contraintes techniques de chaque structure : on ne les fera pas déjeuner à 10 heures 30. »

Une vigilance permanente et quotidienne

Centrée sur  les besoins et la protection de chaque enfant, la Charte de bientraitance décline donc tous les principes de savoir-être appliqués dans nos crèches, jusque dans les cas nécessitant une vigilance particulière : « toutes nos professionnelles le savent, et signent donc la charte, et nous en parlons également aux nouveaux parents : nous avons le devoir de parler de tous nos doutes, notamment en cas de maltraitance, d’abord entre collègues, puis auprès des services concernés, conclut A.C Rovera. Car les droits de l’enfant sont fondamentaux, et peuvent malheureusement être aussi mis en danger en France, comme partout dans le monde. C’est pour cela que nous sommes toujours vigilants ! »

                                                Découvrez notre charte de bientraitance

Inscrivez vous à la newsletter Grandir

Découvrez nos petites et grandes idées pour faciliter votre quotidien de parents. En saisissant votre adresse e-mail ci-dessous, vous acceptez que Grandir vous adresse des communications électroniques régulières.

Partenaires :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos besoins.