Parents ! Trouver son équilibre entre vie pro et vie perso : on vous guide !

Par notre partenaire Eveil & Conseil

L’équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle n’est pas toujours aisé à trouver pour les jeunes parents. En effet, les horaires et les impératifs du travail sont rarement compatibles avec ceux de la vie de famille. Les jeunes enfants sollicitent beaucoup leurs parents et demandent une attention quasi permanente. S’il est donc déjà difficile de jongler entre cela, il est d’autant plus compliqué de s’octroyer un temps pour soi ou pour son couple.

Nous avons interrogé notre communauté de plus de 18000 familles, et les retours sont équivoques : plus de 68% souffrent de manquer de temps pour soi et culpabilisent à l’idée de passer peu de temps avec ses enfants.

Toutefois, nos expériences nous montrent que cette conciliation est rendue plus facile lorsque l’on prend du recul et que l’on s’organise pour avoir des temps de qualité tant au travail, qu’en couple ou en famille. Pour y parvenir, il est important d’écouter et de poser son propre cadre, lui-même déterminé par l’écoute de ses besoins et de ses limites. On vous guide !

L’importance de s’accorder du temps à soi

S’accorder du temps à soi est une priorité car il est indispensable d’aller bien soi-même pour s’occuper correctement des autres. En effet, vous ne serez pas efficaces si vous êtes au bord du burn-out. Vous essayerez de tout mener de front mais sans prendre de plaisir ni dans votre travail ni dans votre vie de famille. Il est donc nécessaire de planifier un temps de qualité pour vous recentrer sur vous-mêmes et vous ressourcer. Vous observerez, au bout d’une semaine, un mieux-être, qui vous aidera à affronter plus sereinement le quotidien. Chassez donc cette culpabilité qui vous envahit à l’idée de lire ou faire quelques minutes de sport, c’est un besoin qu’il faut vous accorder !

Les enfants en âge de jouer seuls sont en capacité d’entendre que vous avez besoin de ce temps, du moment que vous le leur verbalisez. Bien sûr, quand ils sont plus jeunes, utilisez le temps de sieste pour cela.

Voici quelques conseils pour ne plus trouver d’excuse et prendre chaque jour le temps de faire une activité qui vous fait du bien :

  • Notez ce temps pour vous dans votre planning. Il sera à prendre peu importe le nombre de lessive ou le travail en attente.
  • Commencez par 20 minutes puis autorisez-vous à allonger ce temps petit à petit.
  • Isolez-vous pour optimiser ce moment rien qu’à vous.
  • Prenez le temps de prendre conscience de votre respiration, soyez attentifs à vos ressentis et à vos sens.

Prendre du temps pour soi et faire de la place à son épanouissement personnel c’est aussi soigner son couple. Quand c’est possible, n’hésitez pas à faire garder vos enfants pour passer une soirée en amoureux. Ce temps à deux est bénéfique pour retrouver sa vie de femme ou d’homme et laisser de côté sa casquette de parent pendant un temps. On peut partager ses difficultés à son conjoint, lui demander de l’aide ou tout simplement partager un moment de complicité.

Définir son cadre : fixer ses limites et connaître ses besoins

En définissant votre propre cadre, vous apprécierez à leur juste valeur les moments que vous passez avec votre enfant sans vous soucier des machines à faire tourner ou de la mission professionnelle que vous devez terminer. Cela vous aidera à mieux vivre l’instant présent, à vous sentir vraiment disponible pendant que vous êtes avec vos enfants, mais aussi efficace à la tâche quand vous êtes au travail.

  • Votre cadre doit être souple

Tout d’abord, avoir un cadre ne doit pas vous rendre la vie plus difficile. Voyez cela comme une ligne directrice mais qui vous permet tout de même de dévier si nécessaire et d’accepter que tout ne soit pas parfait. Vous avez une multitude de choses à faire et vous n’êtes pas surhumain, vous ne pourrez donc pas tout contrôler. Il faudra peut-être que votre agenda et vos principes concèdent un peu de terrain aux limites que vous impose votre environnement. Ainsi, acceptez ces petits accrocs et apprenez à déléguer pour vous soulager.

  • Connaître et fixer ses propres limites

Pour créer votre cadre cela nécessite, en amont, de prendre un temps de réflexion pour définir clairement vos limites. Il s’agit de déterminer ce qui nous convient, ce qui ne nous convient pas, ce avec quoi nous sommes à l’aise ou non dans notre vie de famille. Définir comment on envisage sa parentalité, comment on souhaite que nos enfants évoluent au quotidien ou encore quelle place on veut donner à sa vie professionnelle.

Par exemple : est-ce qu’il est plus important pour moi que ma maison soit rangée ou que les enfants soient couchés à l’heure convenue ? est-ce que je préfère passer 20 minutes de plus avec les enfants ou réaliser un repas sain qui me prend plus de temps ?

Il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponse. Il y a celle qui vous appartient !

  • Connaître ses besoins et les nourrir

Les besoins primaires sont des besoins vitaux comme se nourrir, boire mais aussi aimer, se sentir aimé(e). Il existe également d’autres besoins qui sont personnels et qui permettent de se sentir bien dans son corps et son esprit comme le sport, la méditation, etc. Les connaître et les nourrir permettent d’être en accord avec soi-même et de faire des choix justes en fonction de qui nous sommes. Ils nous permettent donc de respecter notre rythme qui est si nécessaire pour l’équilibre vie professionnelle et vie personnelle.

On détaille : si vous vous accordez, parce que vous en avez besoin, ce temps de qualité avec votre enfant, votre conjoint, (ce qui va venir nourrir votre fort intérieur ), vous arriverez à être efficace dans votre tâche au travail, sans culpabiliser d’avoir manqué de temps avec eux ou encore de vous sentir inutile ici. En somme, vous serez au bon endroit, au bon moment !

Bon à savoir : les envies viennent souvent pallier des besoins non assouvis. En prendre conscience permet de réajuster en comblant un peu plus nos besoins.

Le bullet journal : prioriser ses tâches et ses besoins

Le bullet journal est un cahier à personnaliser qui permet de poser sur un même support toutes ses tâches et besoins, qu’ils soient professionnels ou personnels. Il allie les deux et c’est ce que nous apprécions dans ce support. C’est un véritable outil qui permet de soulager l’esprit car il vous permet de poser sur papier tout ce qui encombre votre esprit et il aide même le plus désorganisé à y voir plus clair ! Il prend en compte à la fois l’aspect logistique et aussi l’engagement émotionnel dans nos actes. Ce qui permet par la suite d’avoir une analyse plus fine de notre temps et de réadapter les choses pour la suite.

Pour le construire, il vous suffit pour cela de vous munir d’un cahier à séparer en plusieurs parties :

  • Consacrez 3/4 pages à votre sommaire, qui vous permettra de vous repérer dans votre journal. N’oubliez pas de numéroter votre cahier pour pouvoir renvoyer vos pages dans le sommaire.
  • Puis réservez deux doubles pages pour la feuille de route de l’avenir, où vous écrirez vos tâches de travail et personnelles mais aussi les petits plaisirs (week-ends/ vacances) de l’année.
  • Ensuite, page par page, inscrivez les mois de l’année et vos tâches et actions importantes du mois.
  • Enfin, créez les feuilles de routes quotidiennes. Sur ces feuilles, vous pouvez noter ce que vous avez à faire mais aussi vos impressions de la journée.

N’hésitez pas à utiliser des symboles pour chaque action :

  • un rond pour les tâches à faire
  • une croix quand la tâche est réalisée
  • un cœur pour l’émotion du jour
  • une flèche, lorsque la tâche n’a pas été réalisée et qu’il faut reporter à plus tard.

Cela paraît compliqué de prime abord et on ne le réussit pas forcément du premier coup mais vous l’améliorerez au fur et à mesure. Sachez que cela prend du temps à la mise en place mais c’est un gain de temps qui se fera ressentir plus tard. L’objectif étant d’organiser pour se dégager du temps pour soi et moins perdre son temps dans les préparatifs.

À la relecture, cela vous permettra d’apprécier ce qui a fonctionné ou pas dans votre journée, si vous avez été trop optimiste ou si au contraire vous auriez pu prévoir davantage de choses. Ainsi, en un coup d’œil, vous visualiserez ce qui vous a rendu efficace ou pas et vous pourrez ajuster en fonction pour le lendemain.

Le livre du bullet journal vous explique bien plus en détail la marche à suivre. Vous trouverez également sur internet de nombreux DIY pour le réaliser vous-même.

Parler et communiquer si on est en souffrance

Pour finir, si malgré nos conseils précédents vous vous sentez dépassé(e), épuisé(e), détaché(e) émotionnellement, ne restez pas seul(e) avec cette souffrance. Que ce soit auprès de votre conjoint(e), de vos amis, de votre manager, de votre DRH ou d’un psychologue…soyez transparent et parlez de vos difficultés. La communication aide à délier les situations problématiques, à prendre du recul et à trouver des solutions. Il est préférable d’en parler avant de perdre pied et de prévenir le risque de burn-out. N’ayez pas honte d’en parler, de nombreux parents passent par là.

Un article par notre partenaire Eveil & Conseil. Toutes leurs astuces sur leur blog : https://www.eveiletconseil.fr/

Inscrivez vous à la newsletter Grandir

Découvrez nos petites et grandes idées pour faciliter votre quotidien de parents. En saisissant votre adresse e-mail ci-dessous, vous acceptez que Grandir vous adresse des communications électroniques régulières.

Partenaires :