Politique RH : comment renforcer l’engagement des collaborateurs en sortie de crise

En sortie de crise, l’importance de prendre soin de ses collaborateurs émerge comme un enjeu crucial pour les entreprises afin de relancer les affaires, d’attirer de nouveaux talents, et de renforcer l’engagement des collaborateurs.  La semaine de la Qualité de Vie au Travail (QVT) est donc une opportunité à saisir pour repenser les méthodes d’organisation de l’entreprise afin d’assurer l’accompagnement des salariés et leur permettre ainsi de concilier vie professionnelle et vie personnelle sans pénaliser leur carrière. Le collectif d’experts Eveil&Conseil et Les Petits Chaperons Rouges, apportent leurs conseils aux entreprises pour repenser le bien-être des collaborateurs.

Le constat post-confinement

Les 3 longs mois de télétravail forcé ont révélé l’importance des relations sociales dans le travail et ont ramené les salariés à leurs besoins les plus fondamentaux. Parmi ces derniers, nous trouvons :

  • Le besoin d’appartenance, qui est un indispensable pour se reconnaître dans les valeurs de son entreprise et de son environnement.
  • Le besoin de réalisation de soi qui est l’actualisation de son potentiel et le fait d’exprimer son intérêt.
  • Le besoin d’estime qui est le fait de maîtriser et de développer davantage ses compétences.

Le confinement a également mis en lumière le rôle primordial joué par les services autour de l’enfance (école, modes de gardes) afin d’assurer l’efficacité des salariés et donc de l’entreprise.

Enfin, nous avons pu observer que la conciliation entre la vie personnelle et professionnelle, qui est importante pour un mieux-être global, était un enjeu autrement plus élevé pour les salariés parents.

Pourquoi réfléchir à la QVT ?

Nourrir les besoins des salariés et penser le bien-être au travail présente un double intérêt. Premièrement cela permet d’augmenter la satisfaction des collaborateurs et de diminuer les risques psychosociaux. Deuxièmement, une bonne QVT aura un impact sur la motivation et l’efficacité au travail. En effet, selon une étude d’Harvard et MIT, un salarié heureux dans son entreprise signifie une fidélisation accrue, en étant 6 fois moins absent, 9 fois plus loyal et 31% plus productif et marque donc par définition un turn-over moins marqué et une image de la marque employeur renforcée.

Comment renforcer la QVT de son entreprise ?

Il existe déjà de nombreuses façons pour développer le bien-être au travail : la signature d'une charte de la parentalité, l’accord d'un mois de congé paternité rémunéré (Parental Act) ou encore l’organisation d'une semaine de la parentalité en entreprise. D’autres initiatives peuvent être mises en place par l’entreprise, quant au DRH qui a d'ailleurs un rôle prépondérant dans cette démarche, notamment sur l’accompagnement des salariés parents.

  • La crèche d’entreprise

73% des salariés éprouvent de réelles difficultés à gérer de front leurs obligations familiales et professionnelles selon une étude conduite par l'Anact en 2014.

Selon une étude du site le.devoir.com en 2018, 66% des salariés parents sont les plus sujets au stress (enfants de 0 à 5 ans) et donc les premiers concernés par toutes les actions de prévention santé au travail. Ainsi, prendre en considération leur statut de parents viendra nourrir le besoin d’appartenance à une entreprise qui respecte leurs valeurs et leur statut. D’autant plus que, selon l'Observatoire de l'équilibre des temps et de la parentalité en entreprise, 100€ investis en faveur de la parentalité rapportent 108€ à l'employeur (soit 8% DE ROI).

Concrètement, comment accompagner les salariés-parents dans la conciliation de leur vie professionnelle et familiale ? Des services d’aide pour la naissance d’un enfant, un accompagnement des 1000 premiers jours, lors d’un déménagement ou pour l’aide aux devoirs seront plus que pertinents.

Un des meilleurs leviers, et atout distinctif pour une entreprise, est la mise à disposition d’un mode de garde d’enfants pour les salariés parents. Cela est un excellent moyen de fidéliser et motiver les employés car bénéficier d’une place en crèche permet aux salariés de réduire le stress et l’absentéisme (report du congé maternité) liés à la recherche et l’attribution d’un mode de garde, et d’offrir davantage de souplesse quant aux horaires. La place en crèche favorise également la mobilité du salarié, ce qui rassure à la fois l’entreprise et le salarié, encore plus après cette période où les enjeux du télétravail vont amener les gens à réfléchir à leur mode de vie et à envisager de partir des grandes villes pour s’installer à la campagne.

L’investissement de la part de l’entreprise concernant cette mise à disposition de place en crèche peut vraiment apporter une plus-value et améliorer son image interne comme externe en proposant un service à valeur ajoutée. En parallèle, elle permettra une meilleure répartition de l’égalité professionnelle homme-femme en palliant notamment à ce manque de dispositifs de garde puisque les femmes sont encore majoritairement en charge de la logistique des enfants, ce qui attirera de nouveaux talents féminins.

  • Un management humain et performant

Le besoin d’estime qui est le fait de maîtriser et de développer davantage ses compétences, sera stimulé en offrant un management bienveillant et empathique.  Par exemple en créant des moments d’échanges conviviaux pour renforcer la cohésion d’équipe et le sentiment de confiance entre managers et collaborateurs, en travaillant la synergie des équipes ou encore en s’efforçant de comprendre les enjeux de chacun pour fédérer les équipes, apprendre à communiquer ses besoins et être performant au travail. Ce management plus humain n’en sera pas moins performant, bien au contraire !

La formation est aussi un enjeu capital qui permet de faire monter en compétences les salariés. Cela les aide à trouver leurs ressources dans le but de mieux définir leurs besoins et leurs attentes. La formation permet d’améliorer la performance, l’implication et l’épanouissement.

  • Offrir des avantages et des moments de déconnexion

Enfin, pour couvrir la notion de besoin de réalisation de soi évoquée ci-dessus, le salarié a besoin de se réaliser, de s’accomplir tant au niveau professionnel que personnel. Nous savons combien la déconnexion (se ressourcer hors travail) aide à mieux se connaître, à mieux s’accomplir. Cette déconnexion passe par l’importance de prendre du temps pour des loisirs afin de re-booster sa créativité et sa force de proposition. Pour les accompagner dans ce bien-être, notre conseil est de favoriser des avantages financiers, des loisirs, un CE, des partenariats où vos salariés pourront bénéficier à moindre coût de moment plaisir, qui viennent nourrir leur intériorité…et ils vous en seront reconnaissants !

En savoir plus sur notre offre d’accompagnement de la parentalité en entreprise

Les Petits Chaperons Rouges x Eveil & Conseil

Inscrivez vous à la newsletter Grandir

Découvrez nos petites et grandes idées pour faciliter votre quotidien de parents. En saisissant votre adresse e-mail ci-dessous, vous acceptez que Grandir vous adresse des communications électroniques régulières.

Partenaires :